news société

    Mon chat vit en lévitation

    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien, avec humour et ironie. Ce 22 avril 2018, elle nous raconte la tentation que son chat a pour le yoga...

    Publié le 
    22 Avril 2018
     par 
    Sonia Arnal

    Comme tout le monde, j’ai mal au dos. Il semble qu’après 40 ans nous soyons 3 sur 4, si ce n’est plus. Pour limiter le problème, un physio m’a montré des exercices qu’il convient d’accomplir avec constance. Donc tous les matins, dès le premier café bu sur le coup de 6 h 30, je suis supposée me mettre sur mon tapis de gym et me lancer dans du renforcement des muscles profonds de la ceinture abdominale et faire du gainage. Ça vend du rêve, hein?

    Le genre de bonne résolution de Nouvel-An qu’on tient en général jusqu’au 5 janvier et qu’on oublie jusqu’au prochain blocage total du dos.

    Mais, soyons honnêtes, cette routine est diablement efficace; du coup, je m’y livre avec une régularité honorable.

    Enfin, ça, c’était avant Jean-Claude. Jean-Claude n’est pas un amant que j’aurais du mal à abandonner seul dans mon lit pour rejoindre le tapis de sol. C’est un chat. Mon chat. Le précédent avait sa petite personnalité, il m’adorait mais se montrait un peu hautain, voire limite snob avec mes enfants, qui ont beaucoup insisté pour que le nouveau soit affectueux et aimant. C’est réussi au-delà de toute espérance: il aime être porté et dès que je m’assieds quelque part, fût-ce pour attacher mes chaussures, il saute dans mon giron, se frotte et ronronne. Bref, cette bête, commele bébé d’une mère primipare qui se laisse totalement avoir par sa descendance, vit en lévitation.

    Adopter un chat: mission impossible?

    Du yoga avec des chats

    Question gym, je n’ai pas encore fini de m’allonger qu’il saute sur mon ventre, entame sa toilette avec une belle énergie et s’installe pour une sieste qu’il envisage longue et confortable. J’ai à peu près tout essayé pour le dissuader de se poser là: le chasser (mais je me suis lassée à la 33e tentative, alors que lui est revenu, frais comme un gardon, pour la 34e), faire comme s’il n’était pas là (moi ça me gêne considérablement pour exécuter mes enchaînements, mais lui pas du tout, même si j’accentue le mouvement pour le secouer au maximum), l’appâter dans la cuisine avec des croquettes fraîches juste avant de m’y mettre.

    J’apprends par mes collègues que des gens paient pour faire du yoga avec des chatons, histoire de bénéficier de plein de bienfaits soi-disant associés à la présence d’un minet. J’ai de la peine à les identifier, les bienfaits, mais j’ai un modèle à dispo pour location tous les matins de 6 h 30 à 6 h 45, si jamais…

     

    A lire également
    Le confort d'un hôtel, pourquoi faire? En vacances, ils sont de plus en plus nombreux à opter pour un van, plus mobile que le camping-car.
    O
    La recherche menée par l'organisation «MenCare» révèle un vrai décalage, sur les cinq continents.
    O
    News société
    Ce 15 avril 2018, dans son édito, Sonia Arnal nous parle de sa gestion des déchets et de ses interrogations écologiques. Un doux fumet!
    O
    News société
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien, avec humour et ironie.
    O
    femme sur un rocher dans la nature
    Voyage
    Pression au travail, famille pesante, besoin de changement, on vous propose cinq voyages en mode «retraite» à essayer lors de vos vacances.
    O
    terrasse des arches
    News loisirs
    Dès que l’été approche, ces bars provisoires éclosent un peu partout et invite les passants à se délasser en extérieur.
    O
    En Suisse
    La saison des verrées sous le soleil est là. Petit tour d’horizon de bars et restaurants insolites.
    O